IHEDN article de Christophe Reville
article de Christophe Reville IHEDN situé à l’adresse

Reprise d’un article de Christophe Reville IHEDN situé à l’adresse http://ihedn-rl.blogspot.com/2018/09/intelligence-economique-et-securite.html

La valeur n’attend pas le nombre des années. Et s’affranchit aussi de parcours classiques : Christophe AMANDE est un entrepreneur-né, un lanceur de (bonnes) idées, un créateur qui ne vient pas du sérail. Il aime à dépoussiérer certaines barrières du business classique.
Après un parcours rapide (BTS) à l’IDRAC, il entreprend, dans la restauration d’abord. Animé par un goût prononcé de la relation-clients, au-delà des croissants et autres viennoiseries, il s’intéresse très tôt à la communication relationnelle, à l’influence. Il développe une connaissance pointue des techniques de veille et de communication, et crée dès 2006 la société OUBA, qui deviendra rapidement un groupe de communication. De la comm’ à l’influence, au social media, à l’intelligence économique, il n’y a qu’un pas et c’est bientôt le lancement d’Eyes Media, société spécialisée en renseignement économique (Agence de cyber-investigation et de sécurité de l’information) fortement appuyée sur les techniques informatiques. Le logiciel E-perion, lancé en 2012, automatise la veille stratégique et permet de concurrencer les solutions nationales et internationales au plus haut niveau ; mais Eyes Media n’oublie pas le facteur humain, et les analystes de l’équipe complètent la cyberinvestigation par une touche de bon sens que l’intelligence artificielle n’arrive pas encore à approcher… « Les outils apportent 50% de la plus-value, mais l’humain représente encore les 50% qui font la différence dans le renseignement économique », précise-t-il.
Au passage, Christophe AMANDE lance DATAGONES. Un réseau informel des acteurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes de l’Intelligence économique, stratégique, sociale et de la Cyber sécurité, avec le soutien de la CPME régionale. Au cours de réunions conviviales de présentations mutuelles et d’échanges, les gones de tous les métiers de l’i.e. et du numérique se retrouvent et tissent des liens. Les plus jeunes, étudiants fraîchement diplômés, essaiment même en créant Datagones-jeunes… On retrouve ici cette envie qui habite Christophe AMANDE, de démocratiser et d’ouvrir au plus grand nombre l’accès aux nouvelles technologies de l’information.


Intelligence économique et cybersécurité : un constat. Actuellement dans notre pays, quelque 500 nouveaux spécialistes sont formés chaque année ; or le marché du travail est encore très restreint dans ces métiers. Nous avons encore devant nous quelques années difficiles, le temps que ces jeunes prennent des responsabilités dans les entreprises et fassent passer le message de l’intérêt stratégique de l’i.e. La commercialisation de services d’information progresse chaque année mais reste encore très en-dessous du besoin réel – encore peu de PME et ETI sont conscientes de la valeur de l’information, encore moins savent la traiter et la protéger. L’offre en elle-même est encore en train de se chercher. D’un côté, un marché très traditionnel, dominé par les services de l’État et quelques agences de renseignement commercial classique, utiles mais peu réactifs et sous forte tutelle – on a bien observé combien les gouvernements souhaitent prendre la main sur l’intelligence économique et stratégique ces dernières années. De l’autre côté, l’émergence de nouveaux outils, créés ou non pour cet usage, qui portent la création de start-ups qui proposent de nouvelles solutions au client final. Dans cet univers, on passe progressivement du renseignement défensif, orienté vers les situations passées, à une stratégie plus offensive, centrée projet. Une proactivité plus affirmée aussi, et l’ouverture à de nouvelles opportunités révélées par de nouvelles connexions. Le besoin en analyse va évoluer vers plus de pertinence et plus de finesse, sans doute. Pour autant, le développement de nouveaux outils numériques, appuyé sur l’intelligence artificielle et sur les chaînes de blocs, n’emporte pas la diminution du facteur humain. Au contraire, l’accroissement de la demande en termes de qualité et de finesse donne de plus en plus d’importance à l’intervention d’analystes de qualité. La machine n’est finalement là que pour faciliter le tri dans une masse de données en croissance exponentielle. De même, les sociétés de renseignement traditionnelles vont conserver une place dans le paysage de l’information stratégique, un peu comme lors de l’apparition de AirBnB sur le marché de l’hôtellerie. C’est dans un état d’esprit d’ouverture et de démocratisation de l’accès à l’information – même aux TPE – que se situe actuellement l’innovation : une démarche réseau, appuyée sur les nouveaux outils comme les réseaux sociaux professionnels et favorisée par la rapidité et la multiplicité des possibilités de connexion. Alors, Christophe AMANDE reprend son bâton de créateur et lance, il y a deux mois à peine,  la plate-forme VIGIE.online, portée par une nouvelle société, Vauban-online. VIGIE.online se propose de démocratiser les services de l’intelligence économique et de la sécurité sur internet : une nouvelle étape vers l’ubérisation de services à forte valeur en direction des Décideurs. Place de marché mettant en rapport experts et clients (moyennant une commission modérée dont une partie sert à financer un fonds de garantie des paiements), offrant des services collaboratifs à valeur-ajoutée à ses membres, cette plate-forme a réuni en deux mois plus de cent experts sur les quatre mille présents dans la sphère francophone… Et 2 500 contacts sur LinkedIn. C’est donc un début, mais la levée de fonds en cours de finalisation va lui donner un coup de fouet et, sans doute aucun, lui faire atteindre les sommets !

FOCUS : VIGIE.online VIGIE.online est la première (et seule) plate-forme marketplace consacrée à l’intelligence stratégique. Un tour sur https://vigie.online/ permet de visualiser les profils de plusieurs dizaines d’experts dans douze métiers et plus de soixante spécialités liés à l’intelligence stratégique, la veille, la cybersécurité. Un « sourcing » grandement facilité pour les entreprises et organisations qui cherchent à s’adosser à des compétences fortes, ciblées et validées.
C’est la quintessence, le point focal de l’expérience et de la compétence, au niveau national et francophone d’abord et bientôt au-delà des frontières.

Pour les experts, de nombreux services accompagnent le référencement : services de soutien, financiers (une monnaie virtuelle spécifique un jour ?) et gestion des comptes, rencontres entre pairs virtuelles et physiques. Le retour d’expérience business et utilisateurs permet de partager et de valoriser la communication business… Le tout avec une éthique forte centrée sur l’ouverture et la transparence, pour améliorer les pratiques professionnelles et s’ouvrir à la participation des VIGIEnautes.
La cible ? Les entreprises, les PME et ETI, les groupes, l »État (avec notamment un partenariat avec la Défense pour la reconversion des militaires) : en bref un concept ouvert, social, orienté business éthique.